Règles du jeu

ou pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

  1. Chaque participant lance tour à tour un défi, avec une fréquence d’environ deux fois par mois
  2. Le plat confectionné devra être comestible
  3. Ce défi devra comporter (au moins) : une contrainte positive et une contrainte négative. Une contrainte positive est par exemple la couleur du plat ou un ingrédient obligatoire ou un mode de cuisson etc… Une contrainte négative peut être un ingrédient interdit, une contrainte gesticulatoire (« sans les mains ») ou toute autre invention saugrenue
  4. Le poseur de défi est supposé de bonne foi et n’utilisera pas une quelconque facilité géographique ou autre pour mettre les autres seuls dans la difficulté (faire fermenter exclusivement à l’aide de Brettanomyces bruxellensis par exemple, suivez mon regard)
  5. Toute recherche frénétique de la complication est vigoureusement conseillée sans toutefois devoir décourager l’émulation gastronomique
  6. Les participants ont environ deux semaines pour réaliser le défi
  7. Les participants sont invités à montrer leur réalisation (et prouver par là-même le respect des contraintes imposées) de la façon la plus exhaustive possible en texte photos ou dessins
  8. Le gagnant se verra récompensé : son plat étant le meilleur il aura d’autant plus de plaisir à le déguster
  9. On est surtout là pour s’amuser !

à vos gamelles !